Gestion du stress et de anxiété

Rodolphe Oppenheimer

Le stress et l’anxiété sont omniprésents dans notre société. Ils nous entravent et sapent notre confiance en nous. Chacun doit apprendre à gérer son stress pour retrouver sa liberté de vivre sans en subir la pression. Voici cinq pistes à suivre pour gérer votre anxiété.

Reconnaître sa faiblesse

Une trop grande quantité de stress entraîne des inquiétudes excessives, de la nervosité, de la crainte, des maux d’estomac, des difficultés respiratoires…

La première étape pour surmonter de tels sentiments négatifs est de reconnaître cet état émotionnel que l’on identifie comme de l’anxiété. Le fait d’accepter de vous considérer comme anxieux aide à activer la réponse de relaxation naturelle du corps.

Apprendre à s'apaiser soi-même

Lorsque nous sommes confrontés à une situation anxiogène, le système nerveux sympathique de notre corps déclenche automatiquement des changements physiologiques. Notre respiration s’accélère, l’adrénaline est sécrétée et notre cœur se met à battre plus fort.

Ce mécanisme naturel de survie – appelé réaction de combat ou de fuite – a pour but de nous aider à échapper à une situation d’urgence réelle et potentiellement mortelle. Il faut apprendre à maîtriser ce phénomène par la relaxation qui diminue la fréquence cardiaque, et en relativisant l’importance des tracas subis.

Vérifier son alimentation

Les aliments dont nous nous nourrissons ont un impact important sur notre état émotionnel. L’abus de café ou d’alcool est à surveiller. Une alimentation déséquilibrée influence également l’humeur et le bien-être physique.

Bouger

L’exercice est indispensable pour notre santé physique mais aussi pour notre santé mentale.

Il a été prouvé que le maintien d’une routine d’exercice régulière – saine et non obsessionnelle – réduit le stress, améliore l’humeur, améliore l’estime de soi et augmente le niveau d’énergie. Pendant l’exercice, le corps libère des substances chimiques appelées endorphines qui interagissent avec les récepteurs du cerveau pour provoquer des sensations euphoriques et réduire la douleur physique.

Dormir davantage

Le sommeil perturbé est fréquent dans de nombreux troubles émotionnels et il est difficile de savoir ce qui a commencé en premier : stress ou manque de sommeil. Une perte de quelques heures de sommeil augmente les sentiments de stress, de colère, de tristesse et d’épuisement.

Une Question ?  Ecrivez moi