TCC et traitement par la réalité virtuelle

Utilisation de la thérapie de réalité virtuelle pour les phobies

Que penseriez-vous si vous aviez une phobie (par exemple : la peur de prendre l’avion) et que pour surmonter votre peur, on vous demandait de vous asseoir dans le fauteuil de votre thérapeute avec un casque de réalité virtuelle sur la tête ? Nous pensons que vous tenteriez sans doute l’expérience. Bien évidemment, cela est un peu caricatural, pas vraiment simple mais la thérapie des phobies par la réalité virtuelle peut maintenant offrir aux patients une solution de pointe pour les aider à guérir de leurs peurs afin qu’ils puissent envisager la vie différemment.

Comment fonctionne la thérapie par la réalité virtuelle ?

De nombreux types de phobies peuvent être surmontés, dépassés lorsque le patient passe par une thérapie comportementale et cognitive. Dans ce type de thérapie, un celui-ci apprend avec le psychanalyste à gérer son stress, celui qui est à l’origine des sentiments désagréables voir même insupportables. Une fois que les pensées catastrophiques liées aux peurs sont identifiées, le patient apprend comment remplacer ces fausses croyances par des croyances positives et conformes aux réalités.
La thérapie comportementale et cognitive, dite TCC, se conjugue avec l’utilisation de la réalité virtuelle. Le patient affronte très progressivement ce qu’il craint le plus. Pas à pas, sans être brusqué. Il pourra alors braver de plus en plus de situations qu’il n’envisageait même plus auparavant.
La thérapie par exposition à la réalité virtuelle constitue la plus pragmatique des thérapies. Elle permet aux patients de se confronter à leurs peurs, celles qu’ils évitaient dans un environnement réaliste sans aucun danger.

Thérapie par réalité virtuelle

Dans le cas de la peur de l’avion, mentionné ci-dessus, un patient vient au cabinet, se trouve dans une situation confortable et met un casque de réalité virtuelle. En conjonction avec les conseils de son thérapeute, il se rend, encore une fois très progressivement, à l’aéroport tout d’abord, puis il peut, s’il le veut, commencer à marcher pas à pas vers l’embarcation, il pourra s’imprégner des images, des bruits ambiants. Une fois le patient et l’analyste prêts à décoller, la décision se prendra à deux. Cette décision sera motivée par la baisse de l’angoisse et du stress du patient à l’idée d’accepter un vol de courte durée pour commencer, dès qu’il exprimera que le bruit des réacteurs, que l’idée d’une porte qui se ferme ne le dérange plus, alors le psychanalyste accompagnera son patient grâce à la réalité virtuelle dans l’avion pour continuer à le désensibiliser de ses peurs. Enfin, le patient se sentira comme s’il était réellement dans un vol, il va même entendre les annonces des stewards et hôtesses de l’air ou le grondement des moteurs d’avion.

Même si une personne a conscience que le programme de réalité virtuelle n’est pas complètement réaliste, il y a assez de réalisme pour que le cerveau comprenne tous les mécanismes de la peur et s’en débarrasse dans un grand nombre de phobies. La majorité des personnes qui ont essayé la thérapie par exposition à la réalité virtuelle ont réussi à mettre leurs peurs derrière eux.

Avantages de la thérapie de réalité virtuelle

Certains des avantages de la thérapie par la réalité virtuelle incluent :

De permettre au patient d’essayer la thérapie sans grande anxiété. Par exemple : dans le cas d’une phobie de l’avion, d’une phobie de la voiture, de la phobie du métro etc., il est beaucoup plus facile pour quelqu’un d’accepter de se confronter à sa peur accompagnée par un spécialiste plutôt que de se rendre seul ou accompagné par des personnes qui ne comprennent pas toujours la phobie d’un proche.

Une totale confidentialité pour le patient : vous n’avez pas à faire face à une gêne potentielle en rencontrant quelqu’un que vous pourriez connaître.

Le thérapeute peut contrôler soigneusement la situation, ce qui signifie que si vous avez peur des ascenseurs ou des avions, vous ne serez pas brusqué à devoir y entrer contre votre gré. La thérapie d’exposition à la réalité virtuelle vous permet de vous imprégner tout en prenant le temps qu’il vous faut, le thérapeute a la possibilité d’arrêter le programme si vous vous sentez trop angoissé.

Vous pouvez aller dans des lieux et expérimenter certaines choses que vous ne feriez pas habituellement (vous ne pourriez jamais monter et descendre d’un avion dans un aéroport par exemple).

Les sessions peuvent être répétées plusieurs fois jusqu’à ce que le patient ne ressente plus aucune peur à l’idée de se rendre sur le lieu qui l’effrayait que ce soit monter dans un avion, conduire une voiture, prendre un bus, prendre le métro, apercevoir une araignée etc.

Des études montrent que ce traitement a un impact concret sur la vie réelle et d’excellents résultats, au fil du temps. La thérapie par la réalité virtuelle réussit à traiter les enfants et les adultes atteints de stress post-traumatique, d’anxiété sociale, de trouble panique, de troubles anxieux, de troubles obsessionnels-compulsifs (TOC) et des phobies.

Elle est aussi un outil très efficace pour traiter les enfants, les adolescents ou les adultes qui souffrent de phobies telles que la phobie liée à l’école ou la peur du regard des autres.